Littérature et poésie

« Écrire »
« Entre-deux »
« Les Singuliers »
« La Chambre d’écriture »
« Locus Solus »
« Ligne de mire »
« Correspondances » - épuisé
« L'Estran »
« Interférences »
« Écho Poche/Argol »
« Hors collection »

Gastronomie, esthétique du goût

« Vivres »   Paradoxes
  Gestes

 

« Coédition Musée Rodin »



Rechercher :


Enrique Vila-Matas
Vila-Matas

Aux éditions Argol

Vila-Matas, pile et face
Écrire, mai 68, (collectif)
Face (s) (collectif)
Vila-matas, pile et face / rencontre avec André Gabastou


  • Biographie
  • Chez d'autres editeurs
  • Critiques
  • Liens
  • Autour des auteurs
  • Audio-vidéo
Enrique Vila-Matas, écrivain barcelonais, est né en 1948. Reconnue comme l’une des plus importantes de la littérature européenne d’aujourd’hui, son œuvre a été couronnée par des prix prestigieux comme, entre autres, le prix Rómulo-Gallegos 2001 à Caracas et le prix Médicis étranger 2003.Il a publié notamment aux éditions Christian Bourgois,  :  Abrégé de l'histoire de la littérature portative (1990), Bartleby & Cie (2002),  Journal Volubile (2009) et son dernier roman Dublinesca  (2010), et aux éditions Passage du Nord-Ouest : La Lecture assassine (2002), et Mastroianni-sur-mer (2005).


Bibliographie / Bibliografía

 

Romans / Narrativa

 

Français

Abrégé d’histoire de la littérature portative, traduit du castillan par Éric Beaumatin, Christian Bourgois éditeur, 1990.

Une maison pour toujours, traduit du castillan par Éric Beaumatin, Christian Bourgois éditeur, 1993.

Suicides exemplaires, traduit du castillan par Éric Beaumatin avec la participation de l’auteur, Christian Bourgois éditeur, 1995.

Imposture, traduit de l’espagnol par Éric Beaumatin avec le concours de l’auteur, Christian Bourgois éditeur, 1996.

Enfants sans enfants, traduit de l’espagnol par André Gabastou, Christian Bourgois éditeur, 1999.

Loin de Veracruz, traduit de l’espagnol par Denise Laroutis, Christian Bourgois éditeur, 2000.

Étrange façon de vivre, traduit de l’espagnol par André Gabastou, Christian Bourgois éditeur, 2000.

Le voyageur le plus lent, traduit de l’espagnol par André Gabastou et Denise Laroutis, Éditions Le Passeur-Cecofop, Nantes, 2001.

Le Voyage vertical, traduit de l’espagnol par André Gabastou, Christian Bourgois éditeur, 2002.

Bartleby et compagnie, traduit de l’espagnol par Éric Beaumatin, Christian Bourgois éditeur, 2002 (prix Fernando-Aguirre-Libralire et prix du Meilleur Livre étranger).

La Lecture assassine, traduit de l’espagnol par Pierre-Olivier Sanchez, Éditions Passage du Nord/Ouest, Albi, 2002.

Le Mal de Montano, traduit de l’espagnol par André Gabastou, Christian Bourgois éditeur, 2003 (prix Médicis-Étranger).

Paris ne finit jamais, traduit de l’espagnol par André Gabastou, Christian Bourgois éditeur, 2004.

Pour en finir avec les chiffres ronds, traduit de l’espagnol par Pierre-Olivier Sanchez, Éditions Passage du Nord/Ouest, Albi, 2004.

Mastroianni-sur-Mer, traduit de l’espagnol par Pierre-Olivier Sanchez, Éditions Passage du Nord/Ouest, Albi, 2005.

Docteur Pasavento, traduit de l’espagnol par André Gabastou, Christian Bourgois éditeur, 2006.

Explorateurs de l’abîme, traduit de l’espagnol par André Gabastou, Christian Bourgois éditeur, 2008.

De l’imposture en littérature / De la impostura en literatura, dialogue entre Enrique Vila-Matas et Jean Echenoz traduit de l’espagnol par Sophie Gewinner et du français par Guadalupe Nettel, Maison des écrivains étrangers et des traducteurs, coll. « Les Bilingues », Saint-Nazaire, 2008.

Journal volubile, traduit de l’espagnol par André Gabastou, Christian Bourgois éditeur, 2009.

Dublinesque, traduit de l’espagnol par André Gabastou, Christian Bourgois éditeur, 2010.

Perdre des théories, traduit de l’espagnol par André Gabastou, Christian Bourgois éditeur, 2010.

 

Español

Mujer en el espejo contemplando el paisaje, Tusquets, Barcelona, 1973.

La asesina ilustrada, Tusquets, Barcelona, 1977. Reedición en Lengua de Trapo, Madrid, 1996.

Al sur de los párpados, Fundamentos, Madrid, 1980.

Nunca voy al cine, Laertes, Barcelona, 1982.

Impostura, Anagrama, Barcelona, 1984.

Historia abreviada de la literatura portátil, Anagrama, Barcelona, 1985.

Una casa para siempre, Anagrama, Barcelona, 1988.

Suicidios ejemplares, Anagrama, Barcelona, 1991.

Hijos sin hijos, Anagrama, Barcelona, 1993.

Lejos de Veracruz, Anagrama, Barcelona, 1995.

Extraña forma de vida, Anagrama, Barcelona, 1997.

El viaje vertical, Anagrama, Barcelona, 1999 (premio Rómulo-Gallegos).

Bartleby y compañía, Anagrama, Barcelona, 2000 (premio Ciudad de Barcelona).

El mal de Montano, Anagrama, Barcelona, 2002 (premio Herralde de Novela, premio nacional de Literatura y premio Círculo de la Crítica de Chile).

París no se acaba nunca, Anagrama, Barcelona, 2003.

Doctor Pasavento, Anagrama, Barcelona, 2005 (premio Fundación Lara 2006, premio Real Academia española 2006).

Exploradores del abismo, Anagrama, Barcelona, 2007.

Dietario voluble, Anagrama, Barcelona, 2008.

Dublinesca, Seix Barral, Barcelona, 2010.

 

 

Ouvrages collectifs / Obrajes colectivos

 

« Sur deux photographies d’Olivier Roller », in Face[s], Argol, 2007.

« Au musée », in Écrire, Mai 68, Argol, 2008.

 

 

Articles / Artículos

 

El viajero más lento, Anagrama, Barcelona, 1992 (premio Elsa-Morante, Roma, 2007).

El traje de los domingos, Huerga & Fierro, Madrid, 1995.

Para acabar con los números redondos, Pre-Textos, Valencia, 1997.

Desde la ciudad nerviosa, Alfaguara, Barcelona, 2000.

Extrañas notas de laboratorio, El otro, el mismo, Mérida (Venezuela), 2003.

Aunque no entendamos nada, Saer ediciones, Santiago de Chile (Chile), 2003.

El viento ligero en Parma, Editorial Sexto Piso, México DF (México), 2004 ; reedición en Madrid-México, 2008.

Y Pasavento ya no estaba, Editorial Mansalva, Buenos Aires (Argentina), 2008.

 

 

Anthologie / Antología

 

Recuerdos inventados, Anagrama, Barcelona, 1994.

 

 

Préfaces et présentations / Prólogos y presentaciones

 

Marcel Schwob, Viaje a Samoa, José J. de Olañeta Editor, 1982.

Jules Barbey d’Aurevilly, La hechizada, Destino, Barcelona, 1991.

Soledad Puértolas, Burdeos, Espasa Calpe, Madrid, 1992.

AA.VV., Galería de elegidos (Doce escritores andaluces entrevistados por Pedro M. Domene), Batarro, Almería, 1993.

Joseph Conrad, El corazón de las tinieblas, Alianza, Madrid, 1997.

Franz Kafka, Els fills, Empúries, Barcelona, 1999.

AA.VV., Volver a verla, Alfaguara, Chile, 2000.

José Agostinho Baptista, Ahora y en la hora de nuestra muerte, Olifante, Zaragoza, 2001.

Nathaniel Hawthorne, El velo negro del ministro y otros cuentos, Sirpus, Barcelona, 2001.

Ínigo García Ureta, Todo tiene grietas, Trama editorial, Madrid, 2002.

André Gide, Paludes, Universitat Pompeu Fabra/Destino, Barcelona, 2003.

Bernard Quiriny, Contes carnivores, Seuil, 2008.

Jean-Yves Jouannais, Artistes sans œuvres, Verticales, 2009.

Minh Tran Huy, La Princesse et le Pêcheur, Actes Sud, coll. « Babel », 2009.

 

 

Collaborations avec des revues françaises / Colaboraciones en revistas francesas

 

Le Magazine littéraire, collaborations mensuelles entre septembre 2004 et mars 2008.

« Hôtel Attraction (Gaudí) », La Nouvelle Revue française, n° 563, octobre 2002.

« Bien que nous ne comprenions rien », La Nouvelle Revue française, n° 569, avril 2004.

« Ainsi sont les autistes », La Nouvelle Revue française, n° 572, janvier 2007.


http://www.enriquevilamatas.com
A paraître en mars aux éditions Christian Bourgois
Dublinesca, roman
Perdre des théories, essai












Réalisé avec Sitedit