Littérature et poésie

« Écrire »
« Entre-deux »
« Les Singuliers »
« La Chambre d’écriture »
« Locus Solus »
« Ligne de mire »
« Correspondances » - épuisé
« L'Estran »
« Interférences »
« Écho Poche/Argol »
« Hors collection »

Gastronomie, esthétique du goût

« Vivres »   Paradoxes
  Gestes

 

« Coédition Musée Rodin »



Rechercher :


« Locus Solus »

 

France romans
France romans
Date de parution : février 2016
ISBN : 978-2-37069-011-1
Format : 13x20 - Papier : offset ivoire 85g - Pages : 168 pages
18 €


 

 

France romans se présente comme un recueil de plusieurs milliers de noms de communes françaises qui génèrent autant de tout petits romans (sociaux, sentimentaux, comiques, épiques, terrifiants, etc.). Il ne s’agit donc aucunement d’un quelconque inventaire des noms insolites de communes, lesquelles d’ailleurs ne sont jamais localisées afin de laisser toute liberté à l’imaginaire.

A l’origine de ce livre, il y a l’enchantement que procure ces toponymes dans leur saveur, leur drôlerie, leur étrangeté, leur ridicule (Vieux-Habitants, La Vallée-Mulâtre, Le Cercueil, Saint-Amand-sur-Fion, etc.). Chacune des communes sélectionnée en fonction du coefficient poétique de son nom est « illustrée » par quelque chose qui s’y rapporte : fait divers, légende locale, extrait de manuel scolaire, recette de cuisine, statistiques, petites annonces, devise, titre de presse, fait historique, extraits de blogs ou de sites divers, délibération de conseil municipal, etc., qui racontent des histoires (et des façons de raconter les histoires) et viennent troubler, défaire ou corriger la perception que l’on pouvait avoir de ces noms dans leur nudité.

Mais l’intérêt de ce foisonnement encyclopédique est parfois nul, les informations n’informent pas toujours complètement, les explications peuvent paraître absurdes, les clarifications complexifient, les idées reçues et les truismes pullulent, les statistiques sont inutiles, les énoncés vides de sens. À côté de la rêverie toponymique, ce livre donne donc également à réfléchir sur les hypertrophies contemporaines des savoirs et des connaissances pour rien, faisant jouer effets comiques, étranges ou dérangeants. Mais France romans est aussi la fresque impressionniste et subjective de la France au début du xxie siècle, dans ses plis les plus intimes et les plus quotidiens.

 

À cette lecture directe s'en ajoute des dizaines d’autres, par le biais d'une série d'index qui réorientent (ou désorientent) les points de vue et les angles de lecture, ici aussi en pure gratuité et à des fins radicalement inutiles (index des choses qui enivrent / index des roses / index des lieux possibles d'exécutions sommaires /  index des choses un peu bizarres, etc.). Cette inutilité étant précisément ce qui rend ce livre d’une absolue nécessité !


Réalisé avec Sitedit